CSE du 2 juillet

Conseil Social Economique du 2 juillet 2020

 

              La politique sociale réaffirmée comme une priorité

 

Rapport sur la politique sociale de l’entreprise : une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) laissée pour compte ce qui met en difficulté la visibilité et la projection de l’employabilité dans l’entreprise en pleine mutation. Quels effectifs pour réaliser quel journal ? C’est la question cruciale. Le suivi de la charge de travail reste une grande inconnue. Le virage numérique est plus qu’amorcé, il est capital, pour la CGT, que les salariés puissent être accompagnés pour ne pas faire une sortie de route.

Faute d’éléments suffisants, les élus ont fait une déclaration commune et ont demandé le report en septembre des débats sur la politique sociale dans l’entreprise. La direction s’est engagée à transmettre les éléments manquants d’ici là.

Crise du Covid-19. Dans l’entreprise, les trois responsables des ressources humaines (RRH) seront référents, par secteur, en lien avec le service de santé au travail.

Télétravail. Une journée de télétravail est acceptée dès lors qu’un salarié est au moins à 80%. Toutes les modalités seront évoquées lors des discussions pour parvenir à un accord. « Nous devons faire un travail très sérieux et très précis, service par service, pas question d’improviser à ce sujet », a annoncé M. Echelard.

Eléments variables. La CGT a été entendue ! Il n’y aura pas d’impact sur les éléments de rémunération des salariés ni sur les points retraite, lors de la période du chômage partiel, à l’exception des RTT et de certaines primes sur objectifs, ainsi que sur les points pénibilité. A ce sujet, la CGT reviendra vers la direction.

Réorganisation de la DRH : Les élus du CSE précisent que cette réorganisation doit faire l’objet d’une information consultation comme toute réorganisation dans l’entreprise. Une nouvelle Directrice des Ressources Humaines, en phase avec la politique sociale de l’entreprise, est recrutée et prendra son poste au 1er septembre. Elle sera épaulée par un(e) responsable des relations sociales très prochainement.

Élections municipales : Un gout amer d’inachevé. Les secrétaires d’agence  après avoir fait tout le travail en amont ont été écartées à la dernière minute. Elles ne sont plus conviées à ce rendez-vous convivial. Encore une page d’histoire qui disparait. Un isolement de plus après avoir déjà subi le plus fort taux de chômage partiel. Si la direction a choisi de centraliser au siège la collecte des résultats c’est bien dans le seul but de tester ce fonctionnement pour les futurs rendez-vous électoraux. La CGT n’est pas dupe et demande l’ouverture d’une négociation sur le contenu de leur poste dans le cadre de la commission employée.

Travaux à Chantepie : Fini les préfabriqués. Depuis mardi, l’équipe de Phone Régie a pris ses nouveaux quartiers dans le hall du siège. La réouverture au public est prévue pour fin juillet. Quant au projet d’aménagement de Chantepie 1, il est toujours en réflexion. Une salle de réunion devenue obsolète faute d’outils adaptés.

Contrats de professionnalisation : La belle aubaine ! Le recours aux contrats de professionnalisation s’accentue notamment à la rédaction. Sur le terrain, ces jeunes ont les mêmes contraintes que leurs  collègues et certains ne bénéficient pas même de l’accompagnement obligatoire par un tuteur. Ils sont considérés comme faisant partie intégrante de l’effectif pour compenser le plus souvent un déficit de postes. Un usage détourné. Pour les tournes de week-end la veille d’une semaine de cours, la direction rappelle chaque année qu’au moment de la construction des poga cette situation doit être évitée. Elle reconnait qu’il peut néanmoins subsister quelques exceptions dans l’année lorsque le manager ne trouve pas de volontaire dans les effectifs CDI ou CDD pour effectuer la tourne.  La CGT relève que les alternants, eux, n’ont pas le choix et ne sont pas traités avec le même égard que leurs collègues. La CGT insiste, ils ne doivent pas être une variable d’ajustement. C‘est intolérable !

Et ça continue pour la rentrée : pour le périmètre de la Direction Commerciale et Marketing, de la Direction des Services Numériques, de la Direction des Services Informatiques et des fonctions supports, il y aura 32 alternants pour l’année scolaire 2020/2021. Et 75 CDD et contrats alternants en rédaction au 1er septembre. Signe qu’il n’est pas question pour la direction, de consolider les effectifs de la rédaction. Nous sommes en droit de nous questionner sur l’avenir et le journal de demain.

Plan de tirage de cet été. Il reste le même depuis la crise sanitaire pour le quotidien ainsi que pour le Dof.

Pour septembre, un travail est engagé avec la rédaction, la publicité, la logistique et la DSI pour la remontée en puissance du nombre d’éditions. Le chiffre annoncé : autour d’une quarantaine. Pas très clair ! La belle époque des 53 éditions est révolue. Un calendrier précis sera communiqué à la rentrée. Le redémarrage de la rotative 4 est prévu en semaine 37, le 7 septembre pour le journal daté du 8. Retour de l’édition de la Mayenne à Chantepie. Les travaux de mise en conformité sanitaire de la cabine de la rotative 4 sont effectués cette semaine. Le pupitre de la Nohab 3 est toujours en place et une solution amovible est possible si besoin. La direction voudrait nous faire croire au miracle !!!! Le cahier sport se remet en piste le 24 août.

CDD été : 8 contrats été sont prévus au nettoyage bâtiment et au courrier. La direction n’a pas souhaité nous donner le ratio entre enfants du personnel en CDD et CDI, ce n’est pas un critère de sélection nous a-t-on répondu.

RH et outils SIRH. La CGT a demandé le détail des investissements dans les outils et dans les formations effectuées. La direction reviendra vers les élus sur ce sujet au deuxième semestre. Sauf que c’est aujourd’hui que la CGT attendait des réponses. Est-ce à dire que rien ne se déroule comme prévu ?

La qualité de vie au travail se dégrade avec de plus en plus d’arrêts maladie notamment à la rédaction. L’étude sur l’absentéisme proposée par la direction est-elle une bonne approche ? Pour la CGT il n’est pas question de traiter ce sujet sensible par le petit bout de la lorgnette, nous y serons très attentifs.

Formation. Depuis six ans voire même plus des salariés ont été oubliés. La direction fera des sessions de rattrapage d’ici la fin de l’année. Tout de même il était temps !

Crédit d’impôt au profit des abonnés. Le dispositif proposé par la direction au gouvernement pour les abonnés portés a été dénaturé. La mesure de l’État n’est pas à la hauteur des attentes.

Réouverture des rédactions. Elles rouvriront en septembre avec les dispositions sanitaires du moment.

Augmentation du prix du journal : Prévue en avril 2020, elle n’aura pas lieu. « Ce serait un signal contre-productif pour nos lecteurs qui se retrouvent déjà devant des difficultés financières », a annoncé M. Echelard.

Toute l’équipe syndicale vous souhaite de passer un très bel été.

Vos élu.e.s CGT

 

 

 

Uncategorized
Facebook